« Jeudi tout. Petits moments de solitude » par Armony

IMG_2059

Après mardi gras un mercredi, voici jeudi tout un vendredi.

Les dead lines et moi on a jamais été copines et même lorsque j’étais à la fac, je devais me mentir à moi-même sur mon agenda en avançant la date de rendu des devoirs d’une semaine, pour être sûre de rendre à temps. Donc voilà sur le principe faire les choses en temps et en heure a toujours été difficile pour moi. Mais j’y travaille. Déjà je rate de moins en moins le train et ça c’est un progrès. Ben si. Il n’y a pas de petites victoires. Tout a commencé le jour où j’ai compris que pour avoir son train à 13h28 il ne fallait pas que je m’organise pour arriver à la gare à 13h28, parce que le train forcément se serait barré sans moi.

Donc vous voyez même sur le blog un beau jour j’arriverais bien à respecter les dates, je n’aurais qu’à me dire de faire jeudi tout le mercredi et on sera pt’être dans les temps :)

Aujourd’hui j’avais envie de parler de mes petits moments de solitude.

Avant, quand j’étais étudiante j’avais une vie sociale débordante et  mon ex était un gros feignant toujours à la maison et du coup je pouvais passer des semaines entières sans avoir seulement 10 minutes juste toute seule. Je me souviens que ça me pesais un peu, parfois.

Depuis un an et demi, la vapeur s’est totalement inversée. Je vis seule et je joue le soir. La journée souvent, je suis toute seule et je n’ai pas grand chose à faire. En plus je pars énormément en tournée.

Pour comprendre ce que je dis là il faut savoir que je ne fais pas une tournée de rock star avec un million de personnes dans l’équipe. Non je joue une pièce à deux. Alors on part à deux. Et la journée souvent, chacun fait sa vie, on est loin de l’ambiance colonie de vacances à laquelle on s’attend. Parfois aussi (quand je joue à Lille par exemple) l’autre comédien rentre chez lui à Bruxelles et je reste à Lille toute seule à l’hôtel et toute seule dans la journée.

La solitude est devenue quelque chose qui m’accompagne. Des fois j’en souffre un peu, et des fois je m’en accommode très bien. En ce moment par exemple je suis à La rochelle. Je pars visiter la ville, je prends des photos. Je me perds dans les rue intentionnellement. ( Des fois pas du tout intentionnellement mais bon je suis perdue quand même alors je découvre des choses). Je fais des trucs qui ne me viendrait pas à l’esprit de faire quand je suis dans ma ville.

La rochelle vieux port

Par exemple hier après-midi j’ai été  au ciné pour voir Mommy de Xavier Dolan.On était trois personnes seules dans la salle et il y a eu une vraie connexion entre nous, crée par l’émotion du film, on a même discuté à la fin de ce qu’on avait ressenti alors que si je n’avais pas été seule ça ne m’aurait pas traversé l’esprit.

En sortant du film, j’étais encore bouleversée alors j’ai marché seule et j’ai vu un homme qui faisait un spectacle de rue magnifique et j’ai tout regardé. Tout ça dans ma vie d’avant celle à 100 à l’heure, je passais à côté sans m’y arrêter.

IMG_2058

Les moments de solitude font partie de moi maintenant. Je m’en accommode. A travers eux, j’apprends à me découvrir. A passer du temps avec moi. A accepter une forme de silence. J’avais été interpellé par cette réplique dans le film The hours « Oh, Mrs Dalloway, always giving parties to cover the silence ». Maintenant je ne le couvre plus. Je vis avec.

Bon après il ne faut quand même pas exagérer le soir après avoir joué je passe des moments avec l’équipe du théâtre et quand je suis à Paris je vois mes amis comme une personne normale.

Mais dans ce cas là j’ai d’autres formes de moments de solitude, beaucoup plus embarrassants: Mes petites bourdes.

Comme lorsque je sors à la mère d’une amie

- « alors c’était bien la fête pour vos 50 ans de mariage? »

- « Euh en fait c’était mes 50 ans tout court »

Quand j’ai voulu envoyer à une copine

« Putain Même Tristan T a réussi à se reproduire incroyable quand même! » et que je l’ai envoyé à toute la conversation facebook et donc au dit Tristan.

Quand j’ai pris un mec pour un autre pendant toute une conversation et qu’il s’en est rendu compte quand je lui ai dit:

« Dommage que tu sois pas venu avec Laurent la dernière fois.. »

et qu’il m’a répondu

« Je connais pas de Laurent ».

Quand je suis arrivée au théâtre avec mes costumes. Mais pas pour la bonne pièce.

Quand un élève de mon cours de théâtre m’a dit:

- Tu as quel âge?

- 26 ans.

- Ah alors tu as un mari.

- Oh ben non je suis encore très jeune pour avoir un mari.

- Ben non tu n’es pas jeune. Ma cousine a un mari et pourtant elle a 24 ans.

- Oui bon euh… mêle toi de tes oignons et va faire ton impro »

Quand en partant aux toilettes lors d’une tournée le régisseur me dit

 » – Quand tu t’es levée pour aller aux toilettes on aurait dit que tu avais une serviette hygiénique qui sortait de la poche de ton jean.

- Ahah bah non pas du tout. C’était un papier.

- Fais voir.

- Ben euh non. Je l’ai plus… Ok c’était une serviette hygiénique.

Finalement des petits moments de solitude ça a du bon.

Pour finir cette chanson, qui je trouve illustre parfaitement bien mon propos.

Passez une belle journée et prenez soin de vous,

Armony.